Encore une erreur stratégique

limited-area05.SchlaugOn peut penser que si quelqu’un achète une voiture puissante et chère, il sera d’accord pour dépenser un peu plus pour avoir le droit de rouler vite. C’est le raisonnement qu’ont tenu les promoteurs de la route à péage SH130 au Texas.

Ils ont proposé un PPP[1] pour une concession. Ils ont trouvé les fonds et obtenu de l’Etat la concession avec une interdiction pour un concurrent éventuel de construire une nouvelle route à péage.

Mais ça n’a pas marché. Les automobilistes préfèrent les embouteillages gratuits de la vieille I-35.  Moodys a dégradé la dette restante (1,1 G$) du consortium[2].

Il n’a même pas été nécessaire d’introduire une écotaxe pour pénaliser les rejets accrus de ces bolides. Les promoteurs avaient oublié que les américains n’achètent pas de grosses voitures pour rouler vite, mais juste pour faire la nique aux voisins.


[1] Partenariat Public-Privé

[2] Comme pour Eurotunnel, les préteurs vont sans doute se retrouver actionnaires.

2 commentaires sur “Encore une erreur stratégique

  1. « Il n’a même pas été nécessaire d’introduire une écotaxe pour pénaliser les rejets accrus de ces bolides. »

    J’avoue que je ne comprends pas cette phrase : manifestement, les habitants d’Austin ont préféré la gratuité du passage à son caractère payant, et du strict point de vue économique, c’est un arbitrage parfaitement rationnel et cohérent (soit dit en passant, je ne suis pas sûr que les habitants de l’Île-de-France fassent mieux que nos Américains vis-à-vis de la section payante de l’A86 entre Rueil-Malmaison et Versailles).

    Si je comprends bien le tableau des tarifs de péage de la SH130, parcourir l’intégralité des 41 milles (soit 66 km) de la section payante coûte plus de $14 en péages (pour les habitants de l’État du Texas qui se sont procuré le « Texas tag » ; pour les autres, le péage est 25 à 30 % plus cher). Or à Austin, l’essence coûte de l’ordre de 0,85 à 0,90 dollar le litre (3,20–3,40 dollars US par gallon). Si l’on imagine qu’emprunter la I-25 gratuite avec les bouchons fait consommer, mettons, 3 litres aux 100 km de plus que si on prend la SH130 payante, alors le surcoût en essence n’est même pas de $2. C’est-à-dire plus de 7 fois moins cher que le coût du péage.

    Et même si l’on suppose une surconsommation double ou triple du fait des bouchons, alors du strict point de vue économique, choisir l’autoroute gratuite reste toujours de loin le meilleur arbitrage. Pour que les gens empruntent largement la SH130, il aurait fallu rendre aussi payante la I-35 (et là, le problème, c’est que la I-35 traverse le centre-ville d’Austin ; or la gratuité des autoroutes urbaines, pour les Américains, cela fait partie des « acquis sociaux » qui comptent…)

    Bref, en quoi, les « rejets accrus de ces bolides » ont-ils été « pénalisés » en l’absence d’écotaxe ? Puisque les conducteurs d’Austin ont pu choisir de ne pas payer ?

    J'aime

    1. Je me suis mal exprimé. Je voulais dire que si les autochtones s’étaient massivement rués sur l’autoroute pour utiliser à plein la possibilité de rouler aussi vite que leur moteur le rendait possible, un correctif à leurs rejets accrus aurait pu être apporté sous la forme d’une écotaxe.
      Mais c’était une pirouette car les américains y sont aussi opposés que des bonnets rouges.
      Cela dit, je n’ai pas envisagé le problème sous l’angle de la rationalité financière. L’utilité qui est maximisée dans l’achat de voitures très puissantes n’est pas d’ordre comptable.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s