Quelques thèses sur la tarification de l’électricité

  1. Si le développement de l’énergie solaire se poursuit[1], il faudra modifier la définition des heures pleines/creuses. L’excès d’offre par rapport à la demande commence à apparaître dans le courant de la matinée. Ça deviendra bientôt le moment de programmer la mise en route des machines à laver.
  2. L’offre de tarifs différenciés en fonction du moment dans la journée[2] est un bien public. Cette tarification permet de gérer la demande de puissance. En réduisant la demande de pointe, on économise sur l’investissement, tout en évitant les délestages. Dans ce cas, un KWh vendu pendant les heures creuses rapporte moins au commercialisateur[3]. Ce sacrifice financier permet au producteur de ne pas investir, mais en dissociant le producteur du commercialisateur, l’intérêt financier disparaît. Ni EDF, ni un commercialisateur qui achète via l’ARENH n’ont intérêt à proposer des tarifs différenciés selon la période.
  3. En facturant de manière variable dans la journée la puissance effectivement appelée (et non la puissance souscrite), on créerait une motivation forte chez la consommatrice à gérer sa courbe de charge. Mais en France aujourd’hui, Linky ne lui est pas utile[4]. Elle n’a pas accès à sa consommation en temps réel. C’est le fournisseur d’électricité qui est censé recevoir ces infos, afin de proposer une offre tarifaire adaptée à la structure. Mais comme vu ci-dessus, le commercialisateur n’y a pas intérêt[5].
  4. Il faut développer la tarification à trois termes: puissance appelée, énergie consommée et part fixe. Aux Etats-Unis, il a fallu rendre obligatoire la tarification à la puissance appelée obligatoire[6] pour qu’elle puisse se développer.
  5. Pour les véhicules électriques: une tarification à la puissance appelée rendra plus coûteuse la recharge rapide, alors qu’une tarification à l’énergie consommée sera mieux adaptée à la recharge nocturne. Pour un logement en maison individuelle, on n’aurait pas nécessairement à distinguer la consommation domestique de la recharge de la voiture.

[1] Le développement de l’électricité solaire a un double impact: baisse de la demande chez ceux qui autoconsomment et augmentation de l’offre dans la journée

[2] Ou dans l’année, comme EJP qui a disparu en 1998 avec l’introduction de concurrence

[3] Et coutent moins au consommateur ce qui doit constituer la motivation

[4] Si ce n’est qu’elle n’est plus obligée d’être chez elle quand le releveur passe

[5] Depuis plus d’un an, un Linky est installé chez nous, mais aucune offre n’a été faite. Nous ne pouvons pas connaître notre consommation instantanée.

[6] Pour les PME; mais l’efficacité pour les producteurs/commercialisateurs conduit certains à la proposer également aux particuliers

Publicités

Un commentaire sur “Quelques thèses sur la tarification de l’électricité

  1. Dans le cadre du nouveau TURPE, la CRE a donné la main aux fournisseurs pour qu’ils définissent leurs propres heures « pointes mobiles » grâce aux nouveaux index tarifaires de Linky.
    Les premières offres mises en place (offre WE par exemple..) n’ont en effet plus aucun lien avec les pointes observées sur les réseaux. Les fournisseurs étant ,comme vous le soulignez, peu concernés par un dimensionnement plus juste des lignes , transformateurs et parc de production amont.

    Concernant l’accès à la courbe de charge en puissance, je crois que cette information est disponible sur l’espace client enedis:
    https://espace-client-particuliers.enedis.fr/web/espace-particuliers/compteur-linky#LinkyCDC

    Par ailleurs, pour une courbe de charge en puissance disponible en temps réel, il faut équiper son compteur Linky d’un petit module appelé ERL:
    Exemple ici:
    http://eesmart.fr/modulesd2l/erl-wifi-compteur-linky/

    Ce type de module est en option payante, la CRE ayant formellement interdit ENEDIS de se positionner sur de « l’aval compteur ».
    Selon elle, les acteurs de marché seraient « plus à même de fournir un meilleur service » …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s