Financement sous sanctions étasuniennes

Alors que l’Iran recourt à la privatisation de ses actifs pour trouver du cash auprès des riches iraniens, la Corée du Nord a trouvé une meilleure solution, la privatisation  sans transfert d’actifs. Elle prend la forme d’une émission d’obligations. 60% doivent servir aux transactions entre les entreprises publiques en remplacement du cash et 40% sont attendus des donjus , les riches entrepreneurs nord-coréens qui sont appelés à apporter leurs dollars. Refuser semble risqué, comme le montre la mésaventure fatale de Monsieur Lee.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s